Zienabou Hamidou Diori & Hilde Van Geel

@GC De Markten

 
1.png
#peinture #artvisuel #Niger
  • Interview Zeinabou Hamidou Diori
  • Instagram Zeinabou Hamidou Diori

ZEINABOU HAMIDOU DIORI

L’artiste Zeinabou Hamidou Diori est orginaire du Niger. Elle est née le 5 août 1978. Elle vit en Belgique depuis 2009. Sa vie de nomade lui a permis l’exploration de moyens d’expressions alternatives et diverses. Le contraste émanant de la Belgique et du Niger sa terre natale, a influencé profondément le développement et l'expression de son travail.

Une artiste audacieuse et téméraire qui séduit un public désireux de découvrir de nouvelles formes d’art et conscient de l’évolution de celui-ci. Zeinabou est une artiste expérimentale, multidisciplinaire, travaillant divers moyens d'expression. Partant de la toile à la performance, des sculptures aux installations monumentales, sans oublier les documentaires et la vidéo qui lui permet d’explorer l’effet de la voix sur le public.

Jackson Pollock, Jean Michel Basquiat, Yayoi Kusama, Nan June Paik, Malik Sidibe et Marina Abramović voilà quelques noms qui vous donneront une idée de ses influences et admirations.

 

Hussein Rassim & Octavio Amos & Mattias Verhelst

@GC De Kroon

3.png
#musique #oud #Iraq
  • YouTube - Cercle blanc
  • Website Hussein Rassim
  • Facebook Hussein Rassim
  • Instagram - Cercle blanc

HUSSEIN RASSIM

Jeune musicien irakien, joueur de Oud (luth oriental), formé dans les grandes écoles de musique en Irak. Il créa le groupe Solo Baghdad, puis arrivé en Belgique, il enregistre en 2015, avec MuziekPublique sur l’album Amerli, de Refugees for Refugees.

Il crée ensuite le groupe Nawaris et enregistre cette fois un album chez le Label Homerecord.

Sa musique est imprégnée à la fois de la musique traditionnelle irakienne mais aussi des différentes rencontres musicales qu’il a faites, notamment à Bruxelles.

D’autre part, il réalise la musique d’une pièce de théâtre, « Les Inouïes », qui tourne actuellement en Belgique et en France (Avignon 2018). En parallèle des nombreux concerts et représentations en Belgique et en Europe, Hussein Rassim est aussi à l’origine d’un documentaire « The way back », pour lequel il signe la musique avec ses acolytes Juliette Lacroix et Ersoj Kasimov.

Il se produit également dans un ciné-concert « Egged On By Music » avec Cinemaximiliaan.

Timur Magomedgadzhiev & Aline Leynen

@KunstZ

 
11.png
#acteur #danseur #Daghestan
  • Interview Timur
  • Facebook Timur Magomedgadzhiev

TIMUR MAGOMEDGADZHIEV

"Je suis né dans le Caucase, au Daghestan. Mon intérêt pour la danse est présent depuis mon enfance. J'ai dansé avec un ensemble folklorique et j'ai joué dans des productions théâtrales à l'école secondaire. Je rêvais d'un avenir dans le théâtre, mais mon père préférait me voir comme un bon soldat dans l'armée.

En 2000, j'ai dit à ma famille que je voulais aller à Moscou pour m'inscrire dans une école d'art dramatique. J'ai passé les examens d'entrée à GITIS-RATI, la prestigieuse école d'art dramatique de Moscou, où j'ai obtenu mon diplôme.

Dans ces années-là, j'ai été confronté à la discrimination de la population caucasienne en Russie. Ce fut une période malheureuse pour moi. J'ai décidé de quitter la Russie, de changer de vie et de me lancer dans une aventure, sans savoir où elle me mènerait. J'ai passé cinq ans à essayer de trouver ma voie en Europe - comme un jouet entre les mains de la bureaucratie. L'attente des documents de voyage et d'identité nécessaires et la lutte intérieure avec moi-même ont finalement fait de moi une personne plus forte.

Je me suis engagé dans les ballets C de la B, avec Alain Platel, Frank Van Laecke et les gens de Gardenia, qui m'ont ramené à la vie et m'ont donné des moments que je n'oublierai jamais. Je suis convaincu qu'en exprimant nos émotions par le chant, la musique, le mouvement et le simple regard que l'on projette depuis la scène, nous pouvons nous libérer du sentiment contraint qui nous empêche de mener une vie psychiquement stable, libre et paisible".

Alida Heikerk & Adams Mensah

@Fameus

 
12.png
#artiste #Suriname

ALIDA HEIKERK

Née au Suriname le 11 novembre 1982 à Paramaribo, je suis issue d'une famille de 5 enfants dont je suis l'aînée. Mes passions sont le design décoratif, la cuisine et la pâtisserie.

En décembre 2011, je suis devenue maman d'une petite fille. Le 10 décembre 2017, j’ai quitté le Suriname pour aller au Pays-Bas. Après quelques mois de vie et de travail aux Pays-Bas, nous avons décidé de déménager en Belgique.

Je suis déjà bien installée et j'utiliserai toutes les possibilités dont je dispose pour atteindre mon objectif.

Leandro Ramirez & Jérôme Mardaga

@Rock's Cool

 
IMG_2508.JPG
#graffiti #architecte #ElSalvador
  • Interview Leandro

LEANDRO RAMIREZ

Je suis né à San Salvador, El Salvador, en août 1986. J’y ai grandi bien entouré dans une famille aux nombreuses valeurs.

Depuis mon enfance, j'aime l'art à travers le dessin et la peinture, cependant, je ne suis jamais allé à l'école pour cela, j'ai plutôt appris en explorant le dessin par moi-même.

Dès mon plus jeune âge, j'ai compris que le dessin était très important dans les cultures anciennes pour exprimer des pensées et aussi comme objet d'identité. C'est pourquoi, vers 2004, je me suis intéressé au graffiti comme moyen d'expression, j'ai fait partie d'un groupe d'amis qui se rencontrait pour peindre sur les murs. Cela faisait partie de mon quotidien de faire des "tags", j'ai toujours aimé le fait de pouvoir laisser une trace sur mon chemin.

D'autre part, j'étais très impliqué dans la musique, à l'âge de 14 ans je me suis intéressé à l'apprentissage de la guitare, à 20 ans je faisais partie d'un groupe avec lequel nous jouions dans les bars et les restaurants le week-end. Plus tard, j'ai fait de la musique par moi-même avec des programmes audio et je l'ai partagée avec mes amis.

En 2005, je suis entré à l'université du Salvador pour étudier l'architecture. J'ai obtenu mon diplôme en 2012, depuis lors je travaille comme architecte, ce qui est un autre aspect que je considère très important pour moi, car il me permet d'aborder les concepts liés à l'art sous un autre angle.

J'ai quitté mon pays au début de l'année 2019, et je suis actuellement en Belgique avec ma famille à la recherche d'un horizon plus sûr ; et en attendant de pouvoir continuer ce que j'aime faire, le design graphique et l'architecture, jusqu'à ce que la vie me permette de le faire.

Arman Fayaznia & Céline Van Hoorebeeck

@UNamur

 
IMG_2505.JPG
#sculpture #peinture #Iran
  • Instagram Arman
  • Facebook Arman

ARMAN FAYAZNIA

Né le 12 septembre 1980 en Iran, Arman Fayaznia fait ses études d'arts à l'Université d'Art et d'architecture de Sistan et Balûchistan. Pendant et après ses études, il participe à de nombreuses expositions collectives. Il est influencé par le mouvement expressionniste du début du XX ème siècle. Il poursuit sa formation artistique en sculpture auprès de Mr Hamidreza Avishi après la fin de ses études.

Arrivé en Belgique en septembre 2018, il s'inscrit comme élève libre auprès de l'Académie des Beaux-Arts de Namur dans le cours de sculpture d'Anneke Lauwaert. Il s'intéresse aux philosophies anciennes pré-monothéistes (sophisme, bouddhisme, kabbale) et à la méditation qu'il pratique régulièrement. Chaque être vivant est un univers connecté à d'autres êtres vivants. Il voit en toute chose le reflet du tout.

Il cherche, au travers de ses œuvres figuratives et/ou abstraites, à exprimer les sentiments et les paradoxes qui traversent l'homme, la société et les mystères de l'univers. Il le réalise à travers des sculptures, des peintures ou des installations.

Après son arrivée en Belgique, il s'interroge sur les conditions nécessaires à la vie collective et pacifique sur cette planète terre avec des ressources limitées, des multiples cultures et des enjeux écologiques majeurs. Comment matérialiser le message « aime les autres comme toi-même »  ?

Chinara Miamona & Caroline Donnelly

@Les Ateliers du Temps Libre - Wolubilis

 
4.png
#peinture #Azerbaidjan

CHINARA MIAMONA

Peintre, dessinatrice et photographe, Chinara travaille sa perception intérieure d'elle et du monde qui l’entoure.

Née à Soumgait en 1992, le parcours de Chinara est bien différent de celui de la plupart des réfugiés. Pas de passage par la Turquie, de traversée de la Méditerranée ou de camps sur les îles grecques. La jeune femme a dû fuir l’Azerbaïdjan, d’où elle est originaire, il y a maintenant quatre ans.

Elle vit en Belgique depuis 2014. Elle a participé à de nombreuses grandes expositions et actions auprès de Refugees got talent, et Amnesty International entre autres.

  • Interview Chinara
  • Facebook chinara
  • Instagram Chinara

Shalaan Lazim & Benoît Coutier & Ada Rajszys

@Les Ateliers du Temps Libre - Wolubilis

 
13.png
#sculpture #Irak

SHALAAN LAZIM

Shalaan Lazim a 32 ans, il vient d'Irak, plus particulièrement de Mosul, où il a étudié la sculpture à l'Académie des Beaux-Arts.

Il vit maintenant à Bruxelles, où il a déjà exposé à deux reprises. Shalaan a aussi mené de nombreux ateliers avec des personnes d'âge différents. Il étudie le Néerlandais.

  • Interview Shalaan
  • Instagram Shalaan

Tony Bland Degli & Enna Halie

@Beeldenstorm

 
6.png
#fashion #designer #Togo

TONY BLAND DEGLI

Tony Bland a commencé avec une ligne de vêtements sur mesure; puis il a développé une marque de prêt-à-porter qui propose aussi de la lingerie, du parfum, des accessoires.

Il met un point d'honneur à rendre ses collections accessibles à toutes, sans oublier les plus rondes, souvent ignorées des marques actuelles.

Pour Tony, la mode est un langage vivant, avec beaucoup d'influences et de contradictions.

  • Interview Tony
  • Instagram Tony Boutique
  • Website Tony boutique
  • Facebook Tony Bland Degli

Abdelsalam Abunada & Véronique Golard & Pauline Richon

@Evere l'Entrela & Studio Platon

 
8.png
#réalisateur #Palestine

ABDELSALAM ABUNADA

Abdelsalam Abunada a une grande expérience dans le développement des médias avec des médias et des journalistes gouvernementaux et privés. Il est très attentif au renforcement du dialogue, des libertés, de la justice, des droits humains.

Je me considère comme un citoyen du monde intéressé par les histoires d'intérêt humain. Spécialiste du développement des médias.

Abdelsalam Abunada fait campagne contre une loi qui donnerait à l'Autorité palestinienne un pouvoir de censure accru. Menacé de mort, il demande l'asile en Belgique en 2016.

  • Interview Abdelsalam
  • Facebook Abdelsalam

Ali Sabri & Patries Wichers

@MUS-E 4ème primaire de l'école Baron Steens

 
5.png
#peinture #Irak

ALI SABRI

En tant que peintre autodidacte, j'ai découvert le plaisir de peindre très jeune. Je réalise la plupart de mes œuvres sur toile mais je peins aussi sur le verre ou directement sur les murs.

Mon parcours artistique a commencé vers 6 ans, lorsque j'ai découvert le dessin. Très vite je me suis familiarisé avec la peinture à l'huile technique que j'améliore de jour en jour.

Arrivé en Belgique en août 2015, j'ai déjà eu la chance d'exposer mes œuvres dans des lieux aussi renommés que le CC Strombeek, le Zandloper de Wemmel, la Fondation Boghossian, le SMAK de Gand et le Z33 d'Hasselt.

  • Interview Ali Sabri
  • Instagram Ali Sabri
  • Facebook Ali Sabri

Mohammad Aukal & Julie De Clercq

@Pianofabriek

 
7.png
#danseur #Palestine

MOHAMMAD AUKAL

Mohammad Aukal est le fondateur et instructeur d'un groupe local de Dabke (danse folklorique), qui intègre la danse traditionnelle et moderne.

Le groupe est ouvert à tous les participants et l'objectif de Mohammad est l'expression de soi par la danse.

​Cet artiste talentueux propose vraiment quelque chose d'unique ici à Bruxelles. Il estime que la danse est un excellent moyen de «co-création» qui mêle la naissance de nouveaux mouvements venus d'autres danses et d'autres styles culturels.

  • Workshop Mohammad
  • Instagram Mohammad
  • Facebook Mohammad aukal

Ahmad Al Saadi & Norma Pendergast

@Zinnema

 
2.png
#photographe #Syrie

AHMAD AL SAADI

Ahmad Al Saadi est un jeune photographe syrien originaire de Daraa, la première ville à se soulever contre la dictature en Syrie. Pendant la révolution, il a travaillé avec l'opposition sous plusieurs pseudonymes comme citoyen journaliste, il a photographié les évènements de sa ville.

En 2013, suite aux bombardements qui ont détruit la maison parentale, il est forcé de quitter la Syrie. Il entreprend alors un voyage vers l'Europe, qu'il tente de capturer à travers l'objectif de sa caméra.

De cette expérience de vie, sont nés deux projets photographiques "La route de l'exil" et "Mon voyage vers la vie", qui lui ont valu le prix du deuxième meilleur photographe de Bruxelles, dans le cadre de la compétition "Show Me Yourope".

Installé à Bruxelles depuis deux ans déjà, Ahmad photographie la ville et ses petits détails au quotidien.

  • Interview Ahmad
  • Instagram Ahmad
  • Facebook Ahmad

Hussein Rassim & Amèle Metlini

@Molenbeek

 
3.png
#oud #Irak

HUSSEIN RASSIM

Hussein est un jeune joueur de Oud originaire d'Irak, formé par de grandes écoles musicales de son pays. Il a fondé le groupe Baghdad et lors de son arrivée en Belgique en 2015, il a participé à l'album d'Amerli, avec Refugees for Refugees chez MuziekPublique.

 

Hussein Rassim a fondé le groupe Nawaris et a enregistré un album avec le label de musique Homerecord.

  • Interview Hussein
  • Website Hussein Rassim
  • Facebook Hussein Rassim
  • Instagram - Cercle blanc